Autre création d’Emmanuel Perrin à qui l’on doit les bestioles et le passeur, cette libellule plus vraie que nature a rejoint les abords du bassin du potager de l’épicurien en 2010. Réalisée avec des pièces de récupération, elle complète admirablement cet espace résolument contemporain…